Cheikh MC est un rappeur comorien,  né le 12 août 1978 à Moroni, Abdéremane Cheikh de son vrai nom.

Il a fait ses débuts en 1995 sur les petites scènes des quartiers de Moroni (capitale de l’Union des Comores) et aujourd’hui, c’est à l’international qu’Abderemane Cheikh, connu sous son pseudo de Cheikh Mc dévoile son talent.  L’artiste aux cordes vocales inépuisables récolte aujourd’hui les fruits de son travail.

Devenu ambassadeur de la jeunesse auprès de l’Unicef, il ne cesse de se produire dans des thèmes très engagés pour la protection des enfants en particulier comme il joue également le rôle de porte parole de la jeunesse. Cheikh Mc ne laisse rien de côté, tant que c’est dans l’intérêt du pays. Tout y passe dans ses morceaux très suivis par la population comorienne de toutes les catégories d’âges.

En 2005 il sort son premier album, Tout Haut. Cet album, le premier de sa carrière, se veut être l’expression de tout un parcours, celui de représentant de la jeunesse délaissée et leader incontesté de la conscientisation des jeunes. Le 26 août 2005, il enflamme le Stade de Moroni dans un grand concert pour la sortie de son album.

En 2010, son second opus intitulé « Enfants du tiers monde » voit le jour est connaît un grand succès à travers la planète entière et fait une tournée internationale allant de la France jusqu’au Maroc en passant par Madagascar, l’île Maurice, la Reunion, Mayotte, …

En 2014, il sort un EP de 7 titres « REVOLUTION», sorti en (CD & Digital) qui est venu le positionner parmi les artistes les plus productifs de l’archipel et de l’Océan Indien.  En cette année 2017, il sortira son 3e Album « UPEZO » (son 4e projet solo).

Entre-temps, il s’est mué, également en producteur, en sortant, le premier album de l’artiste Dadiposlim « TWAMAYA » (Janvier 2015) et produit des projets d’artistes locaux qui évoluent au sein de sa structure Watwaniya Production.

L’artiste est très sollicité dans le monde médiatique et au mois de Janvier 2016 il est apparu dans un reportage de la chaîne ARTE, interviewé par les journalistes de l’émission « Vie Rapide » au cœur de la Medina de Moroni avec une exposition de son point de vue sur la mentalité des comoriens comme sur la vie quotidienne de la jeunesse des îles de la lune par rapport au monde d’aujourd’hui. Dans cette même année 2016, il est a été le personnage principal du documentaire de TV5-Canada sur l’émission « Mon Île » qui présentait l’île de Ngazidja (Comores).